Créer un site internet

Synthèse personnelle de Christelle Mandaro

Elève: MANDARO Christelle

Classe: 1ère S1

Etablissement:  Lycée Saint-Michel des Batignolles

Groupe n°3: BRUNEAU Juliette

                    DAWAHRI Mina

                    DURON Marie-Amélie

                    MANDARO Christelle

Professeurs chargés des TPE: Monsieur Scotti, professeur de mathématiques

                                              Monsieur Istolainen, professeur de français

Thème: Mathématiques et français

Thème spécifique:La mesure


Sujet du tpe: Arts et Mathématiques


Problématique:
Comment les artistes utilisent-ils les mathématiques dans l’art afin de structurer leurs travaux?


   Nous avons choisi ce sujet car initialement nous pensions que les mathematiques et le francais étaient deux matières qui s’opposaient totalement. C’est pourquoi le fait de chercher en quoi ils étaient liés nous a intéssé. À l’aide de la fiche qui nous a été distribuée, bien qu’au début nous ayons douté entre deux sujet: “Peut-on tout mesurer, tout rendre mesurable: la douleur, l’intelligence, l’amour” et “Mesure et art”, nous nous sommes décidées. Cette résolution est venue après quelques recherches concernant les deux en question. Nous nous sommes rendues compte que les recherches avaient été plus fructueuses pour le second sujet le définitif. De plus il est bon de savoir que notre groupe a des âmes quelques peu  artistiques que ce soit en relation avec la musique la littérature ou bien la peinture. Ainsi nous avons restreint nos recherches à ces trois domaines. En effet il est nécessaire d’être passionné ou d’au moins avoir quelques centres d’intérêts pour notre travail afin de le mener à bien et à son terme.

   La répartition de nos parties a évolué au fur et mesure des séances. Au départ nous avions décidé d’entreprendre ensemble chaque partie afin de les terminer complétement. Nous nous sommes réparties les tâches. Cependant lors d’une séance de méthodologie qui nous a été très instructive nous nous sommes aperçues que notre méthode de travail n’était pas adaptée au sujet. Nous avons donc changé totalement de plan grâce notamment à la découverte des fibs et de par la suite Fibonnacci. À l’origine notre travail  avec les arts devait être en lien avec ce mathématicien italien. Cependant certaines d’entre nous ont rencontré quelques difficultés à en trouver. Pour ma part la poésie a été partagée en deux éleves moi et Mina. La musique pour Juliette et la peinture pour Marie-Amélie. C’est de cette manière que nous avons tenté de répondre a la problématique. Au fur et à mesure des recherches j’ai décidé de traiter les contraintes mathématiques dans la littérature, bien que j’ai dû me restreindre en raison d’un dossier qui serait devenu trop volumineux en ajoutant les parties de mes camarades. Pour éviter de faire un effet trop catalogue j’ai choisi les lectures combinatoires avec Cent milles milliards de poèmes de Queneau et Composition n°1 de Marc Saporta. Je trouvais ces formes de littératures ludiques et nouvelles qui sortaient de l’ordinaire, sachant que le fait de relire un livre ne gâcherait pas le plaisir du suspens connaissant déjà la fin, mais au contraire serait une nouvelle découverte. Ensuite j’ai décidé d’aborder les carrés latins avec la sextine dans laquelle je me suis amusée à vérifier les formules mathématiques en reproduisant moi même des carrés. Au début je voulais aborder également les carrés Gréco-latins, l’équivalent de deux carrés latin superposés de manière à ne trouver dans chaque case qu’une seule fois le couple de lettre. Ayant eu quelques difficultés et après avoir appris qu’une démonstration mathématique n’avait pas été trouvée par Euler grand mathématicien, je m’entêtais pourtant avec deux formules que j’avais repéré. Je tentais de reproduire plusieurs carrés en les appliquant cependant il y avait toujours un couple de lettre qui apparaissait plus d’une fois. C’est pourquoi j’ai abandonné en raison d’une certaine incompréhension et du volume de notre dossier. Finalement lors d’explication plus précises que j’essayais d’apporter à ma partie, je me suis rendue compte que les formules que je tentais d’appliquer au carrés Gréco-latins sans résultat, s’avéraient en fait correspondre aux carrés latins.  Cette révélation m’a été d’une grande utilité pour le reste de mon travail. Ainsi j’ai pu l’approfondir en y apportant une touche plus importante de mathématiques accompagnée de démonstrations.

   Ce travail m’a permis d’acquérir de nombreuses connaissances tel le fait qu’une œuvre est pensée et étudiée méticuleusement avant d’être rédigée, c’est en quoi les mathématiques sont d’un réel support. De plus la découverte de nouvelles formes de lecture m’a donné envie de les lire et de faire partager ce savoir avec d’autres personnes. En m’intéressant plus particulièrement à la Composition n°1 de Marc Saporta j’ai appris que ce roman était disponible en version numérique sur tablette, ce qui donne une dimension encore plus divertissante à l’œuvre. En effet c’est au lecteur de sélectionner au fur et à mesure les pages qu’il veut lire. Cela montre que l’ordre dans lesquels vont être lues les pages peut se faire de manière totalement aléatoire.

   Pour la couverture du carnet de bord nous ne savions pas ce que nous pouvions faire pour l’embellir, car dès le départ nous avions choisi de le décorer nous même pour qu’il soit unique au lieu de l’acheter déjà revêtu. Finalement nous nous sommes concertées pour faire un travail artisanal. Ayant à disposition plusieurs matériaux j’ai essayé de représenter au mieux nos parties. Sur la première de couverture: la clé de sol avec la portée pour la musique, Fibonacci pour les mathématique et Arnaud Daniel pour la littérature. Trouvant que cette première page était déjà assez chargée j’ai décidé d’entamer la quatrième de couverture. Ainsi j’ai choisi deux peintures de la partie de Marie-Amélie afin de représenter son exposé avec la perspective, puis je me suis aperçue qu’elles comprenaient justement du rouge ce qui rappelait le velours. La couverture de velours rouge donnait un côté plus salle de théâtre ou d’opéra, rappelant les fauteuils et ainsi la littérature et la musique. Chacune de nous s’est vue ainsi attribuer une tâche concernant l’embellissement et le remplissage de ce carnet.

   Comme support nous avons choisi de créer un site, cela nous semblait plus moderne, ludique et moins pesant à lire. Cette présentation permet de faire partager nos recherches, qu’elle soit accessible à tous ce qui nous évite si nous avions fait un magazine de désigner la personne qui le garderait. De plus c’est une manière de préserver notre dossier à travers le temps sans qu’il se détériore ou bien se perde. Pour la présentation oral nous avions l’intention de mettre en place une sorte d’émission avec la participation de plusieurs intervenants en l’occurrence nous. Chaque personne serait représentative de sa partie en inventant un personnage imaginaire.

   Bien que nous ayons commencé le travail de TPE au début de l’année le temps est passé à grande vitesse. Ce travail nous a démontré qu’il faut être bien organisé pour ne pas manqué de temps. Le travail de groupe a été très instructif et intéressant. Il faut apprendre à s’écouter et a laisser chacun de nous s’exprimer afin d’émettre des idées ou des réflexions qui peuvent s’avérer très utiles.

Pour conclure cette expérience s’est révélée très enrichissante, l’autonomie nous permet de nous débrouiller et d’une certaine manière de se gérer et se prendre en main seul, cela nous prépare pour notre future que ce soit le travail en équipe ou individuel. Nous en sortons muni de nouvelles connaissances qui peut être nous resservirons un jour ou du moins nous apporte de la culture.

Si c’était à refaire je le referai volontiers car quoi qu’il soit on en ressort enrichi et cela nous permet de se poser des questions sur soi-même et ainsi de s’évaluer et de s’améliorer. On acquiert de nouvelles méthodes de travail, de recherches afin d’être plus performant pour la suite.

   L’aide des professeurs nous a été bénéfique à plusieurs reprises afin de se recadrer sur le sujet, de nous montrer que certains mots techniques devaient être davantage expliqués pour une meilleure entente, que certains passages n’avaient pas été assez approfondis et enfin de nous prodiguer des conseils dans des moments de doutes ou d’incompréhensions.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site